Critique Cinéma : 20 ans d’écart

20 ans d’écart est une comédie de David Moreau sortie au cinéma le 6 mars 2013.

Synopsis : Alice Lantins a 38 ans. Elle est belle, ambitieuse et fait preuve d’une impeccable conscience professionnelle au point d’en oublier sa vie privée. Bref, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine « Rebelle », tout sauf son image de femme coincée. Mais lorsque le jeune et charmant Balthazar, à peine 20 ans, va croiser le chemin d’Alice, le regard de ses collègues va inexplicablement changer. Réalisant qu’elle détient la clef de sa promotion, Alice va feindre la comédie d’une improbable idylle.

Casting : Virginie Efira, Pierre Niney, Gilles Cohen, Charles Berling, Michaël Abiteboul, Camille Japy, Diana Stewart

Un petit vent de fraîcheur cette comédie ! Ce n’est surement pas ce que l’on appelle du ‘grand cinéma’ mais c’est l’occasion de passer un très bon moment.

Virginie Efira joue parfaitement le rôle de la coincée qui tente de se dévergonder pour obtenir une promotion. Un point bonus pour la capacité de l’actrice à marcher normalement perchée sur ses Louboutins aux talons de 15 cm. L’histoire de la ‘cougar’ est plutôt bien exploitée et bien que la fin soit prévisible on se laisse agréablement porter par les événements. Je me suis surprise à la fin à me dire ‘quoi, c’est déjà fini ?’, non pas que la fin soit inappropriée mais c’est qu’on redemanderait bien quelques minutes de plus de cette histoire amusante et légère.

La présence de Pierre Niney, mi-homme, mi-adolescent dans ce film, est un vrai délice, il est fort probable qu’un autre acteur aurait donné moins de charme à ce film. Ses mimiques faciales et la créativité du personnage le rendent très attachant.

Mis à part les deux personnages principaux, tous les autres sont caricaturés à l’extrême (le père qui drague les jeunes filles, la gamine qui mange des chips devant son ordi, le monde de la mode et ses mannequins, photographes et rédacteurs imbuvables…). Il est évident qu’il ne faut pas être effrayé ou vexé par les clichés sur la mode et les bobos parisiens en allant voir ce film. L’histoire est également assez simple, deux êtres qui ne ‘devraient’ pas s’aimer et qui finalement…vont s’aimer quand même. Mais le souci des petits détails, l’humour précisément calibré et le bon fonctionnement du duo Efira-Niney déplace cette comédie de la case ‘banal’ à ‘vraiment agréable’.

Les éclats de rire durant le film, le sentiment de bonheur simple et l’envie de traverser les rues de Paris sur un scooter avec son amoureux(se) qui nous titillent une fois le film terminé ne trompe pas : c’est une bonne comédie.

Note de Watereli : 7,5/10

6 Réponses

    • http://www.analoguevibes.com/

      Happy Thanksgiving !Hoping all had a great Turkey day.Everytime we turn to the news, it just gets worse.The best way to watch the news, like North Korea bombing, is to imagine images of Obama playing golf or Krugman with his umbrella inserted into the coverage.The mighty ROSS influence is grand.Thanks for the links, and all the fine work.

      Répondre
    • http://kreditrechnerco.info/

      Hallo Werner,da hat mir die Dame von Eventim wohl Fehlinformationen gegeben.Heute beginnt zwar der Vorverkauf und man kann schon Karten vorbestellen, jedoch ohne Sitzplatzwahl Ich habe dann in der Olympiahalle angerufen und da hat man mir versichert, dass der reguläre Vorverkauf erst am Mittwoch um 09:00 Uhr beginnt.Ich bitte um Entschuldigung, aber gegen diese falsche Info war ich machtlos!Gruss Martin.

      Répondre
  1. dasola

    Bonsoir, moi aussi, j’ai été contente de voir ce film rafraîchissant sans une once de vulgarité. Le duo formé par Virginie Efira et Pierre Niney est épatant. J’attends une suite. Bonne soirée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.